Une force pour le bien, et Les étapes de la méditation

Une force pour le bien, et Les étapes de la méditation

New York, 9 juillet 2015 – Sa Sainteté le Dalaï-Lama est arrivé à New York hier,

après un long vol retardé, en provenance de Los Angeles. Après une bonne nuit

de sommeil, il avait ce matin un rendez-vous important avec ses vieux amis Dan

Goleman et Tara, sa femme. Ces derniers sont venus lui montrer le dernier livre

de Goleman : Une force pour le bien : la vision du Dalaï-Lama pour notre

planète, dont la parution a été programmée de façon à coïncider avec les 80

ans de celui-ci. Le livre dévoile l’important message de Sa Sainteté, sa

perspective à long terme pour créer un avenir meilleur. C’est une vision à

laquelle tout le monde peut adhérer, où que l’on soit et quoi que l’on fasse, sur

la base de notre humanité partagée.

« Voici votre message », a déclaré Goleman en offrant à Sa Sainteté un

exemplaire du livre, avant d’ajouter : « Certaines personnes qui ont déjà lu le

livre ont été surprises de découvrir combien la compassion pouvait être

puissante. »

Sa Sainteté l’a remercié, en ajoutant que – allusion à de récentes photos prises

dans une église de Charleston – les prières seules ou les prises de position sur

ceci ou cela ne suffisaient pas.

« Nous devons trouver une nouvelle façon d’apporter la paix intérieure. Tout

comme l’Amérique est, je le répète souvent, le leader du ‘’monde libre’’, et très

innovante en matière de technologie, elle doit maintenant aussi tenir les rênes

en matière d’éducation et de promotion des valeurs intérieures. »

Tara Goleman a ensuite montré à Sa Sainteté le site associé à Une force pour le

bien, http://www.joinaforce4good.org/, qui reprend tout ce qui est dans

l’ouvrage, mais permet aussi aux gens de partager leurs propres histoires et

gestes de compassion. On peut lire sur la page d’accueil : « Aidez-nous à

éclairer le monde – une bonne action à la fois ». Cela a plu à Sa Sainteté qui a

plaisanté en disant que les rayons de lumière émanant de l’image du monde

étaient comme les mille bras d’Avalokiteshvara, avec ses mille yeux. Faisant

connaissance de l’équipe qui avait donné de son temps et de ses compétences

pour créer ce site, il a remercié tout le monde d’avoir travaillé « non pour de

l’argent, ou avec un sentiment de nous et d’eux, mais parce que la compassion

est le fondement de la paix. »

1

Au Javits Center, plus de 14 000 membres de la communauté tibétaine

d’Amérique du Nord ont accueilli Sa Sainteté tandis qu’il montait sur l’estrade,

occupée d’un côté par les abbés et les moines, de l’autre par le sikyong

Lobsang Sangay, l’intervenant Penpa Tsering et plusieurs membres du nouveau

ou de l’ancien gouvernement. Le fond de la scène était recouvert d’immenses

thangka du Bouddha et des 17 maîtres de Nalanda, de la Tara blanche et

d’Avalokiteshvara à 1 000 bras.

« On m’a demandé de dispenser un enseignement sur Les étapes de la

méditation », a commencé Sa Sainteté, « mais, en général, j’aime bien

démarrer par une introduction au bouddhisme, comme base de

l’enseignement. Nous pouvons dire que le bouddhadharma s’est répandu au

Tibet, mais la compréhension du grand public était très limitée. Si vous

comprenez de quoi il s’agit, alors votre pratique sera aisée. Aujourd’hui, même

les scientifiques qui ne sont pas bouddhistes s’intéressent à des explications

telles que l’origine dépendante, ce qui est très utile lorsqu’il s’agit de

comprendre la réalité.

« Ce volume du milieu de Les étapes de la méditation a été écrit par

Kamalashila qui est parti au Tibet au 8ème siècle, selon les instructions de

Shantarakshita. A l’époque, parmi les différents départements à Samye, il se

trouvait des enseignants de méditation chinois pour dire que l’étude n’était pas

importante pour progresser sur le chemin spirituel. Kamalashila a noué le

dialogue avec eux et le contenu de ces conversations a été transcrit sur ordre

du roi Trisong Deutsan. Ce matériel a servi de support à Les étapes de la

méditation – texte exhaustif fournissant de nombreuses explications sur le

calme mental et la vue supérieure. »

Cette session a commencé par plusieurs récitations du sutta Mangala en pâli,

puis du Cœur de la Sagesse en sanskrit, en chinois et finalement en tibétain.

Sa Sainteté a expliqué que le Bouddha était apparu sous la forme d’un être

ordinaire, un prince qui, témoin des souffrances élémentaires de la naissance,

du vieillissement, de la maladie et de la mort, avait adopté une vie de

mendiant. Il avait suivi six années d’une ascèse comprenant des formes très

courantes de concentration et avait fini par en conclure qu’elles ne mèneraient

pas à la libération.

Selon le grand véhicule du Mahayana, le Bouddha a donné les trois tours de la

roue du Dharma. Le premier portait sur les Quatre Nobles Vérités qui sont

2

communes à toutes les traditions. Le deuxième avait trait aux enseignements

sur la Perfection de la Sagesse, et le troisième comprenait des explications sur

la nature de l’esprit et la nature de Bouddha.

Sa Sainteté a expliqué qu’il avait reçu une transmission orale sur Les étapes de

la méditation du Sakya Khenpo, Sangye Tenzin. Lui-même l’avait reçue d’un

homme originaire du Kham, mais il ignorait qui l’avait transmise à ce dernier.

Ce que l’on sait, c’est que c’est l’un des premiers textes bouddhiques à avoir

été composé au Tibet à la demande de Trisong Deutsan, deuxième des trois

rois religieux du Pays des Neiges, et qu’il a été écrit par Kamalashila, disciple de

Nagarjuna. Sa Sainteté a fait remarquer que la méditation, pratique commune

aux traditions bouddhistes et aux autres, est utilisée ici pour se familiariser

activement avec la voie.

Tout en commençant à lire, Sa Sainteté a rappelé qu’il ne suffisait pas de réciter

tout le temps des mani.

« Nous devons comprendre les causes et conditions pour obtenir l’éveil. Cela

signifie qu’il faut développer l’esprit d’éveil de la bodhicitta, dont la source est

la grande compassion, et être capable d’éliminer nos émotions perturbatrices

qui puisent leurs racines dans la saisie d’une existence véritable, en

augmentant notre compréhension de la vacuité.

« Si la bouddhéité ne dépendait pas de causes et de conditions, tout le monde

pourrait l’obtenir, mais parce qu’elle dépend de causes et de conditions, elle

est difficile à obtenir. »

Après le déjeuner, Sa Sainteté a proposé de répondre aux questions, mais il n’y

en avait pas. Il a donc repris la lecture du texte en disant qu’il s’agissait de

savoir quelles étaient les causes et les conditions menant à l’éveil. Kamalashila

a écrit qu’il tenterait de les expliquer mais, pour ce faire, se comparant à un

aveugle, il a précisé qu’il s’appuierait sur les paroles du Bouddha lui-même.

Sa Sainteté a mentionné trois aspects des phénomènes – apparents, voilés et

complètement voilés. Il a expliqué que dans l’ensemble la science s’occupait de

ce qui est apparent, de ce qui peut être perçu par les sens, de façon empirique.

La compréhension des phénomènes légèrement voilés peut se faire avec

l’appui du raisonnement, mais il faut un témoignage pour comprendre les

phénomènes complètement voilés. Il a parlé du fait de rencontrer une

personne, de l’écouter et d’apprécier ses propos comme un exemple de

3

compréhension des phénomènes apparents. En s’attachant à ses gestes et au

langage corporel, on en découvrira davantage sur la signification de ses dires.

Toutefois, pour comprendre la vitesse de ses pensées ou la façon dont elles

s’enchaînent, il nous faut faire confiance à son témoignage. Authentifier la

source du témoignage revêt donc une importance particulière.

Sa Sainteté a parcouru rapidement le texte, abordant l’entraînement de

l’esprit, la compassion, la manière de cultiver l’équanimité et d’identifier la

nature de la souffrance. Une brève explication de la sagesse a précédé un

aperçu du calme mental et de la vue supérieure, avant de mettre un terme à

l’enseignement de l’après-midi. Il a précisé qu’il commencerait tôt le lendemain

matin, avec des préparatifs pour l’initiation de longue vie. Toutefois, avant de

la donner, il finirait la lecture du texte.

Après l’initiation, les associations tibétaines d’Amérique du Nord et les

communautés bouddhistes himalayennes, mongoles et russes offriront à Sa

Sainteté une cérémonie de longue vie.

Contact Us at :
Office of Tibet
24, Avenue des Arts
1000 Brussels
Tel : +32 (0) 2 280 49 22
Fax : +32 (0) 2 280 29 44
E-mail : Tibetbrussels@tibet.net